L'As de Pic est une associations culturelle et sportive parisienne qui propose à ses adhérents une série d'activités (gym, yoga, théâtre, etc.). Une seule condition : habiter dans la résidence (plus de 1 500 habitants).

La question de la pérennité de certaines activités se pose alors que d'autres se retrouvent obligées de refuser des adhérents eu égard à la capacité de la salle et aux horaires disponibles. Le bureau se retrouvait en partie impuissant à y apporter une réponse décisive qui permette à ces activités d'augmenter leur nombre d'adhérents.

Face à ce problème éminemment humain, j'ai proposé d'apporter mon assistance à la rentrée pour essayer d'identifier les causes de ces difficultés et de travailler en conséquence les aspects graphiques (affichage, site Internet). Je me suis mis au service du bureau de l'association et plus largement de l'association pour améliorer la satisfaction des adhérents actuels et futurs.

Etape 1 : Etat des lieux

La première étape consiste à effectuer un état des lieux non seulement des activités proposées, du public, des moyens de communication, etc. et d'évaluer les motifs d'insatisfaction afin de déterminer les moyens d'y répondre.

Chaque membre du bureau et même chaque adhérent à l'association envisageait différents freins pour les nouveaux adhérents. Ce pouvait être évidemment les tarifs, les horaires proposées, le type d'activité. Mais ce pouvait tout aussi bien être la promiscuité de la salle ou l'aspect démodé de l'association. Un ensemble de raisons potentiellement valables, mais dont le poids était inconnu. 

Plusieurs méthodes s'avéraient possibles pour obtenir davantage d'informations :

- l'interview direct d'une dizaine de personnes qui auraient pu être intéressées par l'association, mais qui s'en étaient détournées ;

- un questionnaire en ligne communiqué par affichage.

Par manque de temps, j'ai opté pour la seconde méthode, un Google Form travaillé et validé par l'ensemble des membres du bureau. Le résultat a malheureusement été famélique. Aucune réponse en dehors de membres du bureau.

Retour au point de départ.

Etape 2 : Premiers apprentissages

J'entreprends de ce fait une campagne de discussions avec certains voisins ou des connaissances de la résidence et des membres du bureau (15 à 20 minutes par entretien). Je m'aperçois que l'association, créée à l'origine de la résidence, 32 ans plus tôt, pâtit d'un aspect démodé. Ainsi, la plupart des membres du bureau occupent l'un des postes officiels (président, secrétaire, trésorier) de façon tournante chaque année par manque de volonté de remplacement des adhérents.

Il en résulte un écart démographique avec les potentiels adhérents actuels. En effet, si une partie de la population de la résidence a vieilli, une large part a été remplacée par des habitants plus jeunes. Le rajeunissement de l'image de l'association semble un enjeu essentiel du développement des adhésions notamment auprès des populations les plus jeunes.

Par ailleurs, les habitants expriment être peu ou mal informés autant des activités proposées que des conditions (tarifs, salle) malgré la longue histoire de l'association. La communication passe pourtant par des affiches disséminées au pied des immeubles, des flyers dans les boites aux lettres et s'accompagne en support d'un site Internet.

Finalement, le faible brassage de la population et le manque de communications entre voisins nuit à la diffusion d'informations précises et claires au sujet de l'association.

L'association communiquait par le biais d'affichages réguliers (chaque trimestre environ) devant les ascenseurs. 

Les affiches ressemblaient à ça :

La communication se faisait par le biais d'une campagne annuelle de flyers déposés dans les boites aux lettres au moment de la rentrée afin de proposer les activités. Ces affichages étaient complétés par un site qui ressemblait à ça :

 

Bon... un rien austère, dirons-nous. Si la refonte visuelle est graphique apparait prépondérante, elle ne peut pas s'accomplir sans une réflexion préalable sur ses objectifs premiers : permettre l'accès aux informations essentielles des adhérents et des éventuels adhérents, dans un format succinct, précis, direct. Le moins de détours possible.

Nous décidons collectivement de la refonte complète et elle doit s'accompagner d'une nouvelle identité graphique.

Etape 3 : réfection de l'affichage et du site Internet

Cette communication régulière ne se trouvait pas moins confrontée à un paradoxe. De nombreux nouveaux adhérents faisaient état d'un manque d'informations vis à vis des activités proposées.

Le résultat aujourd'hui atteint ressemble à ça :

Pour l'affiche :

La réfection du site a fait l'objet d'une intense réflexion et d'une démarche UX. 

Notre réflexion s'est nourrie des avis des utilisateurs/adhérents, d'exemples d'autres associations similaires à la nôtre et d'une réflexion sur ce que nous voulions apporter à notre audience.

Ceci a permis d'aboutir dans un premier temps à un carte de contenu et à une carte interactive. Voici la carte de contenu :

La démarche a abouti à refonder le site sous Wordpress et il ressemble désormais à ça  - vous pouvez vous rendre sur le site en live en cliquant sur la photo :

Cette démarche s'accompagne d'une amplification de la communication à travers :

- l'installation d'un stand à l'entrée de la résidence en début d'année pour répondre aux interrogations des habitants et des personnes intéressées ;

- des communications évènementielles (yoga des enfants, découverte du travail sur bois).

Premiers résultats

Les échanges avec les adhérents ont entrainé la disparition de deux activités : le théâtre et la sophrologie qui représentaient une quinzaine d'adhérents. Cette dernière activité, proposée depuis plusieurs années, peinait à se renouveler. Le trop faible nombre d'adhérents à l'activité théâtre conduisait à des groupes extrêmement réduits et de fait à une perte de motivation. En revanche, une nouvelle activité, celle de travail sur bois proposée par un adhérent a permis d'entrainer de nouvelles adhésions.

Dès lors, l'évolution s'apprécie à l'aune de la disparition de ces activités.

Les résultats apparaissent pour le moins contrastés même s'ils s'apprécient à l'aune de la disparition de ces deux activités qui n'ont pas encore été remplacées. Les membres du bureau et les adhérents expriment toutefois leur satisfaction face à ce virage. L'année 2019-2020 semblait néanmoins amorcer un véritable renouveau avant la crise du Covid-19 et le confinement qui en a résulté.