Ce confinement, c'est le moment de préparer la suite. Mon avenir, ça se joue maintenant, faut pas que je me rate. J'ai donc décidé en coordination avec papa et maman de développer certaines compétences. Je pourrais certes être un modèle bébé avec mon sourire ravageur surtout que j'ai déjà quelques fans et que je suis devenue la mascotte de la résidence - ma sortie quotidienne est attendue avec impatience et chacune de mes poses est commentée. J'adore ça, mais faut pas que ça se sache de trop, ça casserait quelque chose. Dans tous les cas, ça me semble un peu trop simple et surtout faut que je pense à long terme.

Pourtant dans le même ordre d'idées, je développe mes compétences artistiques. D’abord la peinture. J’ai essayé tout ce qui est crayons de couleur, aquarelle, etc. mais j’avoue une préférence pour la peinture avec les mains. Au-delà de la découverte de la magie des couleurs, des couleurs primaires, des mélanges, des bases, je mets les mains dans le cambouis et ça me plait bien. En plus, papa et maman sont fans de mes productions, ils ont commencé à afficher mes oeuvres un peu partout dans l’appartement, ça se diffuse déjà sur Instagram et ils sont déjà là à préparer un premier vernissage avant la fin de l’année.

Je me suis aussi mise au jardinage. Ben oui, il y aura bien besoin de planter des fleurs et des fruits et des légumes et de l'amour dans ce monde une fois fini ce confinement. Je comprends deux choses dans le jardinage :

- un, la terre, tu la laisses pas dans des pots, non, tu la remets de là où elle vient, par terre ;

- Deux, l'arrosage, c'est génial, mais il faut aussi en mettre par terre et il faut qu'il y en ait partout pour éviter l'assèchement d'une partie du balcon ou de la maison. Donc, j'en mets par terre et j'étale le plus possible. Après, je regarde et je suis généralement satisfaite de moi, papa et maman, un peu moins, je comprends pas trop pourquoi.

Malgré ces talents que je développe, j'ai le sentiment qu'ils m'incitent à bosser dans la construction - ils se disent peut-être qu'il y aura toujours du boulot dans ce domaine. Donc, j'empile des cubes et des briques élémentaires. Et généralement, après avoir bâti un chef d'oeuvre d'équilibre dans un geste architectural assez novateur, j'explose tout dans un grand éclat de rire et je repars de zéro. Ceci me laisse penser que ma préférence penche plutôt la destruction que pour la construction, donc je ne sais pas si ça le fera pour les futurs recruteurs. En même temps, il faut bien détruire à un moment pour reconstruire, non ? Ou sinon, je n'ai rien compris à l'humanité !