Menu


Bonjour, je me présente, je me nomme Margot (O-T à la fin, rien à voir avec le pinard) et je voudrais partager mon expérience de confinement.


J’ai appris ce confinement hier et je suis tout excitée par cette nouvelle expérience. Du coup, je me réveille comme d’habitude, à 7 heures, et je tiens à faire partager mon enthousiasme à mes parents pour qu’on puisse profiter ensemble de cette belle journée. Maman est encore partie au travail ce matin, ça doit pas être complètement effectif son truc, moi qui pensait passer deux semaines au complet avec papa, maman et Larsen le matou.

J’ai une de ces pêches et aujourd’hui, j’ai envie de faire des bornes. Du coup, je tourne autour de la table avant d’aller jusqu’aux croquettes, voir si je peux en prendre cette fois-ci, avant de repartir vers les casiers de bouquin et de les vider avant de retourner autour de la table, etc. Bon après un régime de deux heures comme ça, papa, plutôt malin sur ce coup-là, m’amène en bas de l’immeuble où il est possible de marcher. Bon en l’occurrence, c’est rempli de pères de famille comme lui à la recherche d’une respiration dans cette journée ensoleillée.

Y a juste un truc qui a changé, c’est que quand je cours vers les gens pour leur montrer mes progrès et ma rapidité, je suis soulevé par papa et repoussé à 10 mètres pour repartir. Je ne sais pas s’il s’agit là d’une leçon de la vie : plus on s’approche de son objectif, plus on est prêt à le toucher du doigt, plus on accélère en vue de l’atteindre, plus il se dérobe à nous et plus cela nous incite à recommencer, à retravailler, à progresser par un autre moyen. En l’occurrence, je n’ai que mes jambes, donc je ne comprends pas bien.
C’est peut-être juste pour me faire répéter. Bon, moi, ça me va vu que je suis en mesure de faire des milliers de répétition pour répéter et m’améliorer contrairement aux « adultes ». Imaginons que je tombe une cinquantaine de fois par jour - certaines sur les mains, d’autres sur le cul - depuis vingt jours que je marche, ça représente déjà 1 000 chutes et 1 000 redressements. Je ne compte pas, mais autant dire que ça m’a permis de progresser un peu depuis. Donc bon, continuons comme ça.

Mais là, je suis juste rincée et je vais peut-être pas tarder à aller me coucher.


Recherche